Discerner les pensées de Dieu, des pensées sataniques :

Première épitre de Paul aux Corinthiens chapitre 16 ; verset 13 :

« Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. »

Epitre de Jacques chapitre 4 ; versets 7 à 8 :

« Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. »

Première épitre de Pierre, chapitre 5 ; versets 8 à 9 :

« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. »

Comment interpréter ces versets ?

J’ai décidé de développer le sujet de la tentation en expliquant mon expérience personnelle pour fortifier les chrétiens qui sont tenté par le malin. Ces attaques sataniques sont parfois tellement violentes, qu’elles découragent totalement le disciple. Mon but ici est de faire passer le message de ne pas se laisser dominer par le mal. Satan reste un archange puissamment méchant et ne renoncera pas à pourrir tous ceux qui sont liés à Dieu. Ceux qui ne connaissent pas Dieu (s’étant révélé en Jésus-Christ), sont déjà au malin. Par contre ceux qui sont déliés du malin, auront à supporter des épreuves.

Je vais expliquer trois tentations que Satan m’a imposé durant l’évolution de ma foi chrétienne.

Premièrement, dès les premiers jours qui ont suivis ma conversion (quand je suis passé d’une extrême souffrance à une joie de vivre indéfinissable), j’ai reçu dans mes pensées, des insultes et des grossièretés visant Jésus et Marie. Ces pensées se sont tellement répétés (j’étais à peine converti), que j’ai cru que c’était moi le problème et que j’insultais mon Dieu venant tout juste de me délivrer du mal. Ayant une foi encore fragile, je me suis rapidement découragé et me suis senti de nouveau coupable. Une fois le découragement bien enraciné, le Saint-Esprit m’a remis debout, me faisant comprendre que Satan est extrêmement jaloux de mon passage de son règne des ténèbres à celui de la lumière. Et surtout, après avoir bien saisi le message, ces insultes ont disparus du jour au lendemain.

Deuxièmement, Satan a voulu à me faire croire que Dieu était responsable de mon adolescence tourmentée. Ayant encore quelques failles dans ma foi, cette pensée s’est aussi tellement présenté à mon esprit, qu’elle s’y est finalement incrustée. J’ai accepté cette pensée satanique au point de demander à Dieu pourquoi il a laissé pourrir ma situation, le rendant responsable de mon malheur. Dès cette instant, le Saint-Esprit étant en moi (dans tout homme et femme qui reconnaît Jésus comme Seigneur et Sauveur) m’a répondu très fermement, me disant de ne pas accepter ces pensées dans mon cœur et que si je vivais tous ces moments difficiles avant ma conversion, c’est parce que j’étais sous l’influence du malin. Ce moment-là m’a marqué parce que j’y ai ressenti une très grande autorité et crainte dans le Saint-Esprit. On se ne joue pas avec le statut de Dieu.

Troisièmement et très récemment (3-4 jours avant cette publication), Satan a de nouveau voulu me convaincre que je perdais mon temps, que je n’étais ni productif ni efficace, que mon travail ne porterait pas ces fruits. Ces pensées négatives ont de nouveau été très puissantes. Mais étant cette fois-ci plus ferme dans la foi et après avoir bien compris mes erreurs, je me suis soumis au Père. J’ai réussi à retrouver cette paix d’esprit et après cette épreuve, j’ai reçu l’inspiration de rédiger ce sujet pour la faire partager.

Donc comment discerner les pensées sataniques à celles de Dieu ?

Les pensées de Satan sont des pensées d’harcèlement, c’est-à-dire qu’elles reviennent constamment jusqu’au découragement total du chrétien. C’est comme si ce dernier recevait des coups à répétition jusqu’à tomber K.O. Les plus ferme dans la foi, c’est-à-dire ceux qui loin dans la compréhension biblique et qui aiment le Seigneur de tout leur cœur, résisteront aux attaques maléfiques et rien ne pourra les déstabiliser. Les autres tomberont mais tant que leur cœur est sincère et juste devant Dieu, le Saint-Esprit les remettra debout. Il s’agit de bien comprendre ses fautes et de fortifier sa foi contre les prochaines attaques.

Alors comment ne pas tomber dans les pièges du démon ? La meilleure arme est la soumission et la prière à Dieu. Dans mon cas, je demande très souvent au Père de bien comprendre le piège et les interrogations que me pose Satan. J’essaye au maximum de ne pas accepter dans mon cœur, les pensées du malin. Je médite en Jésus-Christ, pour surmonter l’épreuve. Satan peut torturer l’esprit même des gens les plus brillants, au point de les rendre fous. Il harcèle et arrive à décourager le croyant jusqu’à le tourmenter et le faire perdre espoir. Ces attaques sont tellement rusées et si subtiles qu’on ne les voit pas venir. On peut se sentir bien, en paix, heureux et soudain, une flèche nous atteint jusqu’à nous dégouter de la vie. C’est ici le symptôme d’une attaque du diable. Elle est inattendue et rapide.

Les pensées de Dieu, sont, elles encourageantes, enthousiasmantes. Elles orientent vers la repentance et/ou le pardon. C’est comme un gros coup de boost pour le moral. Elles permettent de retrouver la sérénité et la motivation. Le Saint-Esprit (la force agissante de Dieu) console, soutient, conseille et défend le chrétien.

Pendant les attaques du malin, Dieu observe et analyse notre façon de lutter face au malin. Dieu nous exhorte à être des hommes de foi, c’est-à-dire de rester très ferme pour résister au malin.

Pour comprendre comment se déroule un combat spirituel entre le bien et le mal, on peut analyser la tentation de Jésus-Christ, pendant les 40 jours dans le désert.

Matthieu chapitre 4 ; versets 1 à 11 :

« Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,
et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-t’en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains. De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient. » 

On peut distinguer dans ces versets, deux choses qui semble interpellant. Tout d’abord l’orgueil sans limite du malin qui se permet de tenter le (son) créateur. Il n’y a plus aucune limite au niveau de l’irrespect et à la hiérarchie divine. Ensuite, Satan utilise la parole de Dieu pour essayer de tromper Jésus-Christ espérant pourvoir crédibiliser son piège. Mais Jésus, par trois fois, repoussera ces tentations. Sa sagesse, sa soumission au Père et sa connaissance parfaite de l’écriture le feront tenir debout.

Jésus étant le modèle parfait du chrétien, nous devons réagir de la même façon face au tentateur. Je crois que la foi est notre plus grand trésor et c’est elle qui nous permet de rester dans la lumière, dans ce monde entièrement soumis au malin.

C’est le message le plus important que j’essaye de faire passer aux nouveaux convertis. Je leur dis, que c’est magnifique qu’ils soient libérés des chaînes du malin et qu’ils sont maintenant à Dieu. Maintenant, il faut rester ferme dans la foi, surtout que nous sommes dans la période de la fin des temps et que Satan est plus déchaîné que jamais pour détruire du chrétien (parfois jusqu’à la mort). Donc encore une fois, restons ferme dans notre foi au nom de Jésus-Christ !